FOFO EXO
Bienvenue sur FOFO EXO

N'hésitez pas a vous inscrire,
Venez participer a la vie du forum,
Soyez les bienvenues parmi nous.

FOFO EXO

Forum & Passion sur les becs droits et becs crochus exotique ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Les maladie nutritionnelles et les problémes digestifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarastres
Modérateur
Modérateur
Masculin
Age : 30
Localisation : france
Messages : 184
Inscrit le : 10/03/2015
MessageSujet: Les maladie nutritionnelles et les problémes digestifs   Mer 2 Sep - 15:57

Les maladies nutritionnelles et les problèmes digestifs:

Déficience en calcium (hypocalcémie)

La déficience en calcium est un problème très grave et malheureusement encore trop fréquent. Il est causé la majorité du temps par des déficiences dans la diète. Une diète mal balancée trop faible en calcium ou en vitamine D3 (nécessaire pour l'absorption du calcium) ou trop riche en phosphore est généralement la cause de ce trouble d'origine nutritionnelle. Les Gris d'Afrique sont plus susceptibles que les autres perroquets à développer une hypocalcémie.

Symptômes :

   Bec mou
   Difficulté à marcher
   Diminution de la croissance osseuse (chez les jeunes)
   Fractures
   Convulsions
   Rétention d'œufs
   Scoliose

Causes :

Mauvaise alimentation trop riche en phosphore et trop pauvre en vitamine D3 et en calcium

Traitement :

Corriger la cause. C'est-à-dire fournir à l'oiseau une alimentation équilibrée. Si l'oiseau mange des grains, il faudra passer celui-ci sur la moulée ou, du moins, lui fournir des suppléments vitaminiques « Prime » régulièrement. Il est également important de fournir régulièrement à l'oiseau en hypocalcémie des légumes verts riches en calcium et de lui accrocher un os de sèche dans sa cage.

Le traitement devra être réalisé par un vétérinaire aviaire. Il consiste en des injections calcium et de vitamine D3 et en la réparation des fractures s'il y a lieu.

Prévention :

Fournir à l'oiseau une alimentation équilibrée, si possible de la moulée et lui fournir autant que possible plusieurs fruits et légumes.
Déficience en vitamine A

La déficience en vitamine A est causée par une absence ou une déficience en vitamine A dans la diète. Les oiseaux qui mangent de la moulée ont moins de risques d'avoir cette déficience. Elle arrive plus fréquemment chez les sujets ne mangeant que des graines et à qui on ne donne jamais de légumes. Les oiseaux qui sont nourris à la moulée devraient quand même pouvoir manger des légumes. La vitamine A se trouve dans les légumes jaunes (la courge, les épinards, les endives...). On la retrouve également dans les jaunes d'œufs. Cette condition est très fréquente.  
Symptômes :

   pododermatite
   hyperkératose des pattes et des pieds
   petits kystes blanchâtres dans la bouche
   dyspnée (difficulté à respirer)
   écoulements nasaux et oculaires
   enflure des sinus
   diarrhée

Causes :

Mauvaise alimentation trop faible en vitamine A

Traitement :

Corriger la cause. C'est-à-dire fournir à l'oiseau une alimentation équilibrée. Si l'oiseau mange des grains, il faudra passer celui-ci sur la moulée ou, du moins, lui fournir des suppléments vitaminiques « Prime » régulièrement. Il est également important de fournir régulièrement à l'oiseau en déficience en vitamine A des légumes jaunes.

Le traitement devra être réalisé par un vétérinaire aviaire. Il consiste en des injections de vitamine A.

Prévention :

Fournir à l'oiseau une alimentation équilibrée, si possible de la moulée et lui fournir autant que possible plusieurs fruits et légumes.

Déficience en vitamine K

La vitamine K est la vitamine qui aide la coagulation sanguine. Elle est présente dans la nourriture des oiseaux, mais est également produite par les bactéries de l'intestin. Cependant, si un oiseau est sous l'effet d'antibiotique pendant une longue période, il est possible que la flore intestinale en soit perturbée. Les antibiotiques utilisés pour traiter une infection peuvent tuer des bactéries bénéfiques du système gastro-intestinal. Cela peut entraîner des problèmes de production de vitamine K. Un excès de vitamine A peut également interférer avec la disponibilité de la vitamine K et causer une carence.

Symptômes :

   hématome (épanchement de sang dans les tissus sous-cutanés)
   temps de saignement prolongé
   pétéchies (éclatement de vaisseaux sanguins en petites têtes d'épingle rouges)
   saignement possible des narines

Causes :

   Mauvaise alimentation trop faible en vitamine K
   Utilisation prolongée d'antibiotique
   Surplus de vitamine A

Traitement :

Corriger la cause. C'est-à-dire fournir à l'oiseau une alimentation équilibrée. Si l'oiseau mange des grains, il faudra passer celui-ci sur la moulée ou, du moins, lui fournir des suppléments vitaminiques « Prime » régulièrement. Il est également important de fournir régulièrement à l'oiseau en déficience plusieurs fruits et légumes.

Le traitement devra être réalisé par un vétérinaire aviaire. Il consiste en des injections de vitamine K et de cesser l'utilisation abusive d'antibiotique.

Prévention :

Fournir à l'oiseau une alimentation équilibrée, si possible de la moulée et lui fournir autant que possible plusieurs fruits et légumes.

Goitre

Le goitre est en fait une déficience en iode dans la diète.

Symptômes :

   vomissements
   dyspnée (difficulté à respirer)
   déglutition constante
   changement de voix
   perte de la voix

Causes :

Déficience en iode dans la diète

Traitement :

Corriger la cause. C'est-à-dire fournir à l'oiseau une alimentation équilibrée. Si l'oiseau mange des grains, il faudra passer celui-ci sur la moulée ou, du moins, lui fournir des suppléments vitaminiques « Prime » régulièrement. Il est également important de fournir régulièrement à l'oiseau en déficience plusieurs fruits et légumes.

Les cas en début de maladie peuvent être traités à la maison en fournissant à l'oiseau un supplément d'iode par voie orale. Les cas plus graves devront nécessiter des injections d'iode. Le traitement oral est mélangé à l'eau pour une semaine ou jusqu'à ce que les symptômes disparaissent. Il est conseillé de continuer de donner ce supplément à l'oiseau guéri deux fois par semaine pour prévenir les éventuelles rechutes.

Prévention :

Fournir à l'oiseau une alimentation équilibrée, si possible de la moulée et lui fournir autant que possible plusieurs fruits et légumes.

Anorexie

L'anorexie se manifeste par le refus de s'alimenter.

Cause :

L'anorexie est la première manifestation de plusieurs pathologies

Traitement :

Corriger la cause. Souvent l'anorexie est liée à un autre problème. Il faut donc corriger ce problème. Il est cependant important de ne pas laisser l'oiseau mourir de faim pendant ce temps. Il est donc souvent nécessaire de gaver l'animal pour éviter une perte de poids considérable et même la mort. Le gavage peut se faire à l'aide de purée pour bébé oiseau.

Prévention:

Fournir à l'oiseau une diète de bonne qualité et un milieu de vie non stressant.

Constipation

La constipation est une condition rare chez les oiseaux, puisqu'ils font des fientes (liquide) et non des excréments (solide). Cette condition ne sera pas vue en détail vu sa faible incidence. Par contre, il est important de savoir qu'un oiseau qui semble forcer et qui a une masse rouge au niveau du cloaque n'est pas constipé. Il s'agit probablement d'une femelle en rétention d'œuf.
Stase du jabot

L'obstruction du jabot est une condition fréquente chez les nouveau-nés nourris à la main. Ce phénomène peut tout de même se produire à l'âge adulte chez les sujets plutôt gourmands ou les sujets qui reçoivent du gravier en supplément. On peut voir le jabot dilaté sous sa mince couche de peau

Symptômes :

   Jabot dilaté
   Anorexie
   Vomissements

Causes :

   Problème physiologique du jabot
   Utilisation de gravier
   Empoisonnement au plomb
   Bactéries
   Levure (Candida)
   Brûlure du jabot (bébé nourri à la main)
   Parasites
   Tumeur
   Autres maladies systémiques

Traitement :

Corriger la cause. Mettre au jeûne et voir s'il y a amélioration. Si le jabot ne se vide pas, il faudra faire affaire avec un vétérinaire compétant en médecine aviaire. Souvent, il faudra vider le jabot et ensuite y introduire des antibiotiques et des antifongiques oraux.

Prévention :

Ne jamais donner de gravier aux oiseaux. S'assurer que les oiseaux mangent de façon convenable. Ne pas nourrir trop rapidement en trop grande quantité les bébés oiseaux nourris à la main.

Obésité

L'obésité est une condition assez commune chez les oiseaux en captivité. Elle peut toucher tous les oiseaux, mais elle est très fréquente chez les amazones.

Symptômes :

   L'oiseau est gras, son bréchet est bien enrobé
   Peut avoir des lipomes (amas de gras localisé) sur le corps
   L'oiseau est rapidement exténué au moindre effort
   L'oiseau a de la difficulté ou même une incapacité à voler

Causes :

   Nourriture trop grasse (beaucoup de graines de tournesol, de carthame ou beaucoup d'arachides)
   Excès de nourriture (gourmandise)
   Manque d'exercice
   Hypothyroïdie
   Ennui

Traitement :

Corriger la diète et augmenter l'exercice. L'important est d'y aller graduellement. Il sera important de diminuer le gras dans la diète. Il faudra éliminer du régime alimentaire les graines de tournesol, les arachides et le carthame. Augmenter la taille de la cage ou placer l'oiseau dans une large volière contribue à augmenter le niveau d'activité. En plaçant son bol de nourriture très loin de son bol d'eau et de ses perchoirs préféré, cela force l'oiseau à bouger un peu pour s'alimenter. L'idéal est d'avoir une balance pour peser l'oiseau à chaque semaine. Un oiseau ne devrait jamais perdre plus de 3% de son poids par semaine.

Prévention :

Fournir à l'oiseau une diète équilibrée et de bonne qualité. Ne pas donner ou qu'en très petite quantité des aliments gras tels que les arachides, les graines de tournesol et de carthame. L'oiseau devrait constamment être stimulé à faire de l'exercice. Les amazones devraient toujours être surveillées de près, car ils ont une forte tendance à l'obésité

Diarrhée

La diarrhée peut avoir de multiples causes. Il est important de déterminer laquelle. Il est aussi important de savoir si l'animal est réellement en diarrhée ou s'il présente de la polyurie. La diarrhée consiste en une quantité plus importante de fèces liquides (composé vert ou noir de la fiente qui habituellement est solide). La polyurie consiste en une augmentation de la partie liquide de la fiente. Cette polyurie peut être due à plusieurs facteurs (alimentation riche en fruit, problèmes rénaux, oiseaux qui boit beaucoup, etc.) Le stress est une des causes les plus importantes de diarrhée. Il faut donc le limiter au maximum. Souvent, lorsqu'on élimine la cause du stress, la diarrhée arrête. Il existe par contre plusieurs autres causes possibles.

Symptômes :

   L'oiseau produit une quantité anormalement abondante de fèces.

Causes :

   Stress
   Alimentation :
       Changement alimentaire récent ou trop brusque
       Allergie alimentaire
       Nourriture de mauvaise qualité
       Alimentation non adaptée à l'espèce
   Utilisation de gravier
   Bactérie (Mycobactéries, bactéries Gram négatives, Chlamydiose)
   Virus (Polyomavirus, Herpes virus, Reovirus, Paramyxovirus)
   Levure (Candida albicans)
   Parasites internes protozoaires (Giardia, Cryptosporidia, coccidia)
   Parasites internes (vers ronds, vers plats, vers à fouet)
   Tumeur
   Aliments toxiques ingérés (empoissonnement)
   Hépatite (inflammation du foie)
   Pancréatite (inflammation du pancréas)
   Plusieurs autres causes possibles

Traitement :

Pour traiter la diarrhée, il faut traiter la cause du problème. Toutes les causes ne se traitent pas de la même façon. Si on ignore la cause de la diarrhée, mais que l'oiseau semble tout de même en forme et qu'il continue de s'alimenter et de s'abreuver, il est possible de commencer un traitement maison. Ce traitement consiste à éliminer les sources de stress. L'idéal est de placer l'oiseau dans une pièce tranquille et à la chaleur. Si la condition ne s'améliore pas ou qu'elle se détériore, il est important de consulter. Un vétérinaire compétant en médecine aviaire saura diagnostiquer la cause exacte du problème et ainsi commencer un traitement approprié.

Prévention :

   Fournir à l'oiseau une alimentation de première qualité adaptée à son espèce.
   Ne pas effectuer de changements trop brusques d'alimentation.
   Prévenir toute ingestion de matériaux toxiques en les éliminant du milieu de vie de l'oiseau.
   Ne jamais donner de gravier aux oiseaux.
   Fournir un milieu de vie non stressant à l'animal
   Visiter le vétérinaire annuellement pour prévenir les maladies courantes

Vomissement et régurgitation

Vomissement n'est pas synonyme de régurgitation. Chez l'oiseau, la régurgitation est le processus qui fait en sorte que la nourriture sorte du jabot vers la bouche tandis que le vomissement est en fait une expulsion de nourriture de l'estomac (ventricule, proventricule) ou même des intestins vers la bouche.



Certains oiseaux ont l'habitude de régurgiter sur leur jouet préféré ou sur leur maître. Ce phénomène est tout à fait normal. L'oiseau imite le comportement qu'il aurait dans la nature avec son partenaire sexuel. En effet, en période de reproduction un oiseau peut nourrir son partenaire qui reste au nid pour s'occuper des bébés. Ce type de régurgitation est relativement fréquent chez les oiseaux en captivité et il n'y a pas lieu de s'alarmer. Lorsque cette régurgitation a lieu, il est possible d'observer l'oiseau se secouer la tête comme lorsqu'on nourri des bébés à la main et par la suite, on voit remonter le contenu du jabot dans le bec.
Symptômes :

   L'oiseau a de la nourriture qui lui remonte dans le bec
   L'oiseau se secoue la tête pour se vider le bec
   L'oiseau a les plumes du visage ou de la poitrine souillées de vomis

Causes :

   Ingestion de corps étrangers
   Intoxication
   Nourriture avariée
   Ingluvite infectieuse (inflammation du jabot de nature virale ou microbienne)
   Jabot blessé ou obstrué
   Suralimentation
   Insuffisance rénale
   Hépatopathie (maladie du foie)
   Hyperplasie thyroïdienne (plus fréquente chez les perruches)
   Certaines médications (Les sulfas et la doxycycline ont tendance à causer des régurgitations)
   Allergie alimentaire
   Gastroentérite de nature infectieuse
   Obstruction gastro-intestinale

Traitement :

Il faut commencer par trouver la cause des régurgitations pour pouvoir la corriger adéquatement. S'il s'agit d'une première régurgitation et que l'oiseau est en forme, il est possible de retirer la nourriture pendant deux heures. Si les régurgitations se répètent ou si l'oiseau ne semble pas en forme, il est très important de consulter un vétérinaire aviaire.

Prévention :

   Fournir à l'oiseau une alimentation de première qualité adaptée à son espèce.
   Prévenir toute ingestion de matériaux toxiques en les éliminant du milieu de vie de l'oiseau.
   Ne jamais donner de gravier aux oiseaux.
   Fournir un milieu de vie non stressant à l'animal
   Visiter le vétérinaire annuellement pour prévenir les maladies courantes

Storage en fer

Le storage en fer est une condition fréquemment rencontrée chez les Softbills (touraco, toucan, toucanet, mainates, etc.), mais qui peut également se retrouver chez d'autres espèces. Cette condition est plus fréquente chez les oiseaux frugivores que les carnivores ou les granivores. Cette condition est causée par une trop grande quantité de fer dans la diète. Autrefois, cette condition n'était pas bien connue et les toucans souffraient à peu près tous de storage en fer. Maintenant, les diètes pour Softbill sont adaptés pour ces espèces et contiennent moins de fer qu'avant.

Symptômes :

   Dyspnée (difficulté à respirer)
   Distension abdominale
   Perte de poids
   Faiblesse générale

Causes :

Une trop grande quantité de fer dans la diète (plus de 100ppm)

Traitement :

Corriger la diète et consulter un vétérinaire compétant en médecine aviaire. Ce dernier pourra administrer des injections de féroxamine. Pendant le traitement de 4 semaines, une diète extrêmement faible en fer sera offerte.

Prévention :

Bien se renseigner sur les besoins nutritifs d'une espèce avant de se la procurer. Faire particulièrement attention à la diète des Softbills.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les maladie nutritionnelles et les problémes digestifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» problême d'insecte et de maladie sur mes plantes.
» Maladie ( santé )
» Maladie des fuchsias
» probléme alevin guppy et maladie
» Maladie intestinale inflammatoire (MII) chez le chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOFO EXO :: Maladie et Soin :: Les becs droits-